lundi 27 février 2012

Black et Scholes coupables?

Un collègue émérite (comme moi) mais anglais, et mathématicien de surcroit essaie de vendre son dernier (ultime) ouvrage"Seventeen Equations that Changed the World". Il est peu probable, qu'avec un titre pareil, il fasse un tabac en librairie. Pour attirer les lecteurs, il publie donc un article expliquant que la formule de Black et Scholes est la cause de la crise financière. Comme quoi, on peut être mathématicien et ne rien comprendre à la finance.  

jeudi 23 février 2012

Alphabet grec


Suite à la dernière réunion de l’Eurogroup, le plan de sauvetage de la Grèce se clarifie grandement. Le gouvernement grec et l’IIF ont abouti à un accord sur le PSI qui comprend un haircut de 53,5%. L’EFSF participera au PSI dans la mesure de ses moyens. Mais le rythme de création de l’ESM pourrait s’accélérer. Dans les semaines qui viennent, les détenteurs de dettes grecques devront se prononcer sur leur participation au PSI. Le gouvernement grec prépare un CAC qui permettrait de forcer tous les détenteurs de dettes d’accepter le swap si le taux d’acceptation du PSI est supérieur à un seuil minimum. Il se pourrait que les CDS déclenchent et que l’ISDA organise une enchère de liquidation. La nouvelle dette viendra à échéance en 2042 et sera assortie d’un GDP linked security, détachable (ce qui en fait tout le charme, bien sûr, et le transforme en GDPW)).

Question ?

lundi 20 février 2012

Qui suis-je?


En créant ce blog, j’ai été invité par Google à remplir un questionnaire qui précise mon profil d’utilisateur. Ce profil définit ma carte de visite sur la blogosphère. Dans la fenêtre « Qui êtes-vous », je révèle en quelques lignes mon identité. 

Se présenter est toujours très délicat que ce soit dans un CV ou oralement. La concision en la matière est une qualité.  Dans le Financial Times aujourd’hui, Lucy Kellaway (The fine art of penning your own « brief bio ») propose quelques règles à respecter et donne, en exemple, la biographie de Ronald Reagan : « Ronald Reagan is President of the United States ». Ma présentation est certainement moins grandiose mais elle précise mon activité principale (professeur), ma classe d’âge (âgé) et mon appartenance. J’aurais pu écrire simplement « Retraité » ce qui est évidemment encore plus concis.

lundi 13 février 2012

Blog en construction

Je suis en phase d'apprentissage et il me faudra sans doute quelques jours pour maîtriser le nouvel environnement. Mon expérience peut aider ou encourager d'autres blogueurs. Je vous propose donc d'entamer une visite les coulisses d'un blog en construction.

Le premier choix porte sur la plateforme d'hébergement. Etant un gros utilisateur (au sens propre et au sens figuré) de Google, j'ai tout naturellement choisi Blogger. En explorant brièvement la blogosphère, j'ai constaté que j'étais en bonne compagnie: non seulement on y retrouve Greg Mankiw, professeur d'économie à Harvard mais aussi Victor Ginsburgh, professeur émérite de l'ULB et esprit curieux (les deux ne sont pas incompatibles) ou encore Jean-Jacques Rosa, défenseur passionné du libéralisme (et que j'ai bien connu lorsque nous étions de jeunes chercheurs).

Mais d'autre plateformes existent. Georges Ugeux, par exemple, tient un excellent blog sur la plateforme du journal Le Monde. Il y a aussi, bien entendu, Paul Krugman qui est abrité par le New York Times. Et puis, considération essentielle, je contribue avec mes collègues Hugues Pirotte et Kim Oosterlinck au blog Finance@Solvay qui utilise la même technologie.



Ménage à trois.

Je suis un homme fidèle à ses engagements. Marié depuis 46 ans, j'ai enseigné 40 ans dans la même université. Mes convictions n'ont guère changé: je suis un disciple du siècle des lumières et je pense que l'évolution des bourses est imprévisible. J'aurai, sans doute, l'occasion de revenir sur ces thèmes si ce blog résiste au temps. Mais ma mise à la retraite m'a conduit à un changement fondamental: je travail maintenant sur un Mac!

Il s'agit, en réalité, d'un retour aux sources. J'ai fait mes premiers pas en informatique personnelle sur un Apple IIc avec l'ancêtre des tableurs: Visicalc! Un progrès technologique majeur par rapport aux cartes perforées. Mais, quelques années plus tard, les PC et MSDos furent choisis par l'université comme plateforme. J'ai donc progressivement basculé dans le monde Microsoft. En fin de carrière, je donnais cours grâce à Power Point, je gérais mes mails via Outlook, je calculais grâce à Excel, je rédigeais en Word  et je dépendais de Windows pour gérer le contenu de mon ordinateur. Détail important, j'avais un ordinateur unique (portable, bien entendu) qui m'accompagnait partout. Ma terreur était d'en perdre le contenu ce qui m'est arrivé l'une ou l'autre fois en renversant un tasse de café sur le clavier tout en donnant cours!

Et puis, la retraite venant, je me suis offert un MacBookPro! Me voilà donc revenu dans la famille Apple. Si j'en crois l'évolution du cours de bourse, je ne dois pas être le seul à avoir viré de bord. Pour être tout à fait complet, j'ajouterai que je me suis lâché en achetant également un Ipad et un Iphone. Mais je n'ai pas abandonné Microsoft pour autant. Ma plus grande surprise en basculant dans le monde Apple a été de constater que le tableur maison (Number) était beaucoup moins puissant qu'Excel. J'ai donc du installer la version Mac de Microsoft Office sur mon MacBookPro. Mais, jusqu'à récemment, la version Mac d'Excel ne supportait le language VBA, ce qui, pour un prof de finance, est un problème majeur. Il s'en est suivi une période de temps durant laquelle je travaillais parfois sur un PC, parfois sur un Mac. J'étais devenu, en quelque sorte, bisexuel (je ne suis pas sûr que le terme soit approprié mais il saisit l'idée). 

Et puis, il y avait le problème des mails. Sur quelle machine les gérer (en souvenant que j'avais - et j'ai toujours - plusieurs adresses)? C'est alors que s'est introduit dans mon ménage informatique un nouveau partenaire: Google. Gmail m'a fourni la solution à tous mes problèmes. Comme il y a d'autres afarber dans le monde, je me suis inscrit comme afarber1418 (allusion à la première guerre mondiale et un hommage à mon père qui fut poilu - mais ceci est une autre histoire). Mes mails sont maintenant accessibles de n'importe quel ordinateur et, comme ils sont dans les nuages, je n'ai plus de souci de les perdre. Et puis, aujourd'hui, je peux expérimenter un nouveau canal de communication grâce à ce blog.

Ce ménage à trois sera-t-il durable: l'avenir nous le dira.