lundi 20 février 2012

Qui suis-je?


En créant ce blog, j’ai été invité par Google à remplir un questionnaire qui précise mon profil d’utilisateur. Ce profil définit ma carte de visite sur la blogosphère. Dans la fenêtre « Qui êtes-vous », je révèle en quelques lignes mon identité. 

Se présenter est toujours très délicat que ce soit dans un CV ou oralement. La concision en la matière est une qualité.  Dans le Financial Times aujourd’hui, Lucy Kellaway (The fine art of penning your own « brief bio ») propose quelques règles à respecter et donne, en exemple, la biographie de Ronald Reagan : « Ronald Reagan is President of the United States ». Ma présentation est certainement moins grandiose mais elle précise mon activité principale (professeur), ma classe d’âge (âgé) et mon appartenance. J’aurais pu écrire simplement « Retraité » ce qui est évidemment encore plus concis.


Les détails de tous ordres peuvent être découvert en affichant le profit complet.
Je suis plutôt du genre réservé pour tout ce qui concerne ma vie privée. J’ai donc entrepris de remplir mon profil d’utilisateur avec beaucoup de prudence. Certaines questions sont simples telles que celles portant sur mon sexe, mon pays ou ma ville. J’ai cependant décidé de ne pas révéler mon signe astrologique bien que cela aurait sans doute amusé certains lecteurs. En ce qui concerne la profession, la retraite ne fait pas partie de liste proposée et j’ai donc gardé l’enseignement. Quant au poste, j’avais initialement écrit « professeur émérite ». Mais j’ai alors découvert que mes réponses permettaient de retrouver d’autres blogueurs ayant des profils similaires dans Blogger. Le nombre de professeurs émérites dans la plateforme étant de 2, j’ai changé mon titre en « Professor of finance ». La liste des contacts possibles s’est alors élargie. Je me retrouve avec 13 autres blogeurs dans cette catégorie dont mon collègue Kim Oosterlinck et Jonathan Berk (l’un des auteurs du Berk DeMarzo). Je devrais suggérer à Hugues Pirotte de se présenter de la même manière : il y aurait alors 15 « professors of finance » dont 3 (c’est-à-dire 20%) à l’ULB ! Je n’ose imaginer l’impact au niveau du ranking !

Il me reste à décider quelles infos supplémentaires je souhaite donner. Mais au delà de quelques centres d’intérêts professionnels, je ne me sens pas motivé à partager mes goûts cinématographiques, musicaux ou littéraires. Je me limite donc à recommander « La formule préférée du professeur » de Yoko Ogawa. Un symbole de ma passion pour l’enseignement et de mon admiration pour la civilisation japonaise. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire